Catégories

Qui est concerné par l’isolement social ?

Qui est concerné par l’isolement social ?

La problématique de l’isolement social est de plus en plus présente en France. C’est un phénomène qui ne manque pas de toucher autant les femmes que les hommes. La situation sanitaire ainsi que les confinements successifs n’ont d’ailleurs pas amélioré les choses. Découvrez donc dans ce mini guide, les principaux concernés par l’isolement social.

Personnes à faible revenu

Près de 60 % des isolés sont des personnes de classes moyennes ou à bas revenus depuis 2016. En janvier 2020, sur un quart de la population de la France, les isolés disposant de faibles revenus excèdent un tiers de ce total.

A lire également : Mobilité sénior : 4 bonnes raisons d'opter pour l'installation d'un monte-escalier

Une suite de travaux réalisés sur les ménages modestes pour l’ONPES (Observatoire Nationale de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale) a d’ailleurs montré que le niveau de ressources est un facteur contraignant de la sociabilité. La pauvreté rend donc plus difficile l’investissement dans des associations, les loisirs et sorties culturelles.

L’isolement social et les jeunes

L’isolement social affecte les jeunes ayant une tranche d’âge comprise entre 18 et 29 ans. Étant déjà la plus pauvre, cette tranche d’âge se paupérise davantage chaque année. Il y a de cela trois ans, un cinquième de ces jeunes n’atteignait pas le seuil de la pauvreté. Cependant, en 10 ans, il y a eu une vraie augmentation des cas d’isolement de ces jeunes passant d’un taux de 2 à 10 %.

A lire également : Se faire des amis après 65 ans : astuces et conseils pour seniors

Qu’en est-il des handicapés ?

L’isolement social affecte 12 % des personnes atteintes de maladies chroniques ou de handicaps. 33 % d’entre elles se retrouvent en situation vulnérable face à l’isolement, car elles n’ont à leur actif qu’un seul réseau de sociabilité. Plus de 60 % des isolés affirment ressentir des répercussions négatives sur leurs sorties quotidiennes et leur niveau de vie.

Le cas des personnes âgées

Un tiers des personnes âgées de plus de 75 ans est concerné par l’isolement social. En outre, un tiers d’entre eux ne détient comme réseau de sociabilité que les personnes de leurs voisinages. Le sociologue Arnaud Campéon affirme d’ailleurs que les difficultés liées au transport, la maladie ou l’inadaptation à l’environnement sont autant de facteurs qui conduisent à l’exclusion.

Les types d’isolés

isolement social

5 catégories d’isolés sociaux existent en France. Chacun d’entre eux a des caractéristiques qui lui sont propres.

Les isolés en souffrance

Ces derniers représentent 21 % des isolés sociaux. Ils sont fermés au monde, car ils ne sont en contact avec personne.

Les isolés sereins

Ils représentent 19 % des isolés. Ils sont ouverts au monde, car ils sont fréquemment en contact avec leurs proches.

Les isolés solitaires

Représentant 19 % du nombre total, ces derniers ne sont pas en confiance encore moins en sécurité. Cependant, ils ne le disent jamais. Affichant des valeurs traditionalistes, ils sont matériellement pauvres.

Les isolés défiants et les isolés par choix

Ces deux cas ont une situation matérielle assez favorable. Représentant 17 % du taux général, les isolés défiants ne se sentent pas seuls, car ils détiennent des contacts à distance. Représentant 24 % du taux, ceux par choix souffrent de solitude, car ils ont peu de contacts.

Vous connaissez maintenant les concernés de l’isolement social. N’hésitez donc pas à faire des actions pour réduire ce phénomène.

L’isolement social dans les zones rurales

L’isolement social est un phénomène qui touche toutes les couches de la population. Toutefois, il prend une dimension particulière dans les zones rurales où le manque de contact peut être amplifié.

Effectivement, dans les campagnes, la vie peut sembler plus difficile pour certains habitants en comparaison avec les citadins. Les distances à parcourir sont souvent plus longues et cela rend difficile l’accès aux services publics et aux commerces locaux. Ces derniers ont tendance à fermer tôt le soir et ne pas ouvrir le week-end.

Face à cette situation difficile, beaucoup de gens choisissent d’abandonner leur vie rurale pour se tourner vers une ville plus grande où il existe davantage d’opportunités professionnelles et sociales. Cela signifie que ceux qui restent peuvent se retrouver avec moins d’amis ou de contacts sociaux qu’ils n’en avaient auparavant.

Pour répondre au problème de l’isolement social dans les zones rurales, un certain nombre de solutions existent déjà, telles que des programmes spécifiques destinés à maintenir des liens sociaux entre voisins, ainsi que des centres communautaires qui encouragent des activités sociales locales.

Il faut s’impliquer dans sa communauté locale afin de contribuer au renforcement du lien social sur son territoire, tout en réduisant ce fléau qu’est l’isolement social, notamment chez les personnes âgées.

Les effets de l’isolement social sur la santé mentale

L’isolement social a des conséquences non seulement sur les relations interpersonnelles, mais aussi sur la santé mentale. Les personnes qui souffrent d’isolement peuvent être confrontées à un certain nombre de problèmes liés à leur bien-être mental.

Effectivement, l’absence de relations sociales peut entraîner une dépression, de l’anxiété et de l’insomnie, qui sont autant de facteurs pouvant nuire à la qualité du sommeil. Le manque d’exercice est souvent associé à un mode de vie sédentaire, ce qui augmente le risque d’être en proie aux maladies cardiovasculaires ou au développement d’un diabète.

Selon une étude publiée dans le British Journal of Psychiatry en 2016, les personnes isolées socialement présentent un taux plus élevé de mortalité précoce que celles ayant des contacts sociaux réguliers. L’étude avance aussi qu’il existe un lien direct entre l’isolement social et des troubles tels que la dépression et les pensées suicidaires.

Pensez à bien identifier les individus concernés par cet isolement prolongé, être attentif aux signaux indicateurs tels qu’une baisse importante du moral ou le fait de ne pas voir quelqu’un sortir depuis plusieurs jours/semaines/mois. Des actions simples telles qu’une visite amicale régulière ou encore inviter ces personnes à participer aux activités locales (sportives/culturelles) pourraient faire toute la différence pour éviter l’isolement social.

Pensez à bien évaluer leur situation en ce qui concerne leur santé mentale et physique afin qu’elles puissent avoir accès à des services ou des programmes qui les aideront à retrouver une vie sociale active.

Articles similaires

Lire aussi x