Catégories

Quel sont les aide pour garder un parent chez soi ?

Quel sont les aide pour garder un parent chez soi ?

En France, l’Etat encourage beaucoup la solidarité intergénérationnelle. En effet, maintenir à domicile des personnes âgées n’est pas aussi simple que vous pouvez le penser. S’occuper des ainés demande assez de temps et d’énergie. Heureusement, il existe des aides financières pour maintien à domicile d’un proche en perte d’autonomie. Découvrez ici 03 financements auxquels vous pouvez prétendre pour bien vous occuper de vos parents.

L’allocation personnalisée d’autonomie

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ne s’adresse qu’à certaines personnes âgées dépendantes. Elle concerne particulièrement celles qui ont des difficultés pour accomplir leurs tâches ménagères, telles que se lever, se laver, s’habiller. L’ainé doit être âgé d’au moins 65 ans ou 60 ans pour les reconnues inapte au travail. La personne âgée à charge doit justifier des revenus mensuels inférieurs à 906 € pour une personne seule ou 1 407 € pour un couple.

A lire également : Un guide pour choisir la bonne entreprise de pompes funèbres dans les moments difficiles

L’allocation personnalisée d’autonomie est un financement qui correspond à une réduction d’impôt de 50 % sur les dépenses effectuées pour s’occuper de ses parents âgés. Cette aide financière ne peut cependant dépasser 12 000 €. Ce plafond est majoré de 1 500 € par personne âgée à charge avec un maximum de 15 000 €. L’APA ne permet pas seulement le maintien à domicile de l’ainé en perte d’autonomie. Il est également possible d’obtenir ce financement pour un séjour en maison de retraite. Vous pouvez donc offrir une prise en charge adaptée aux besoins et à la situation de votre parent âgé.

La prestation de compensation du handicap

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) est également une aide financière pour s’occuper de ses parents âgés en situation de handicap. Elle est destinée aux ainés handicapés qui vivent à domicile ou chez un aidant familial.

A voir aussi : L'Importance de Rester Connecté avec ses Petits-Enfants : Guide pour les Grands-Parents Modernes

Attribué par le CDAPH, ce financement est départemental. Il couvre six différents types de prestations. Il s’agit de l’aide humaine, l’aide technique, l’aide à l’aménagement du logement, l’aide au transport, l’aide-animalière et les aides exceptionnelles ou spécifiques. Ces prestations peuvent être prises en charge à taux plein comme à taux partiel.

La majoration tierce personne

Si votre parent est une personne invalide, il peut tout de même être éligible à la majoration de la pension d’invalidité. Pour prétendre à cette aide financière, il doit avoir besoin d’une tierce personne pour la réalisation des actes quotidiens.

Cette rémunération peut aller à 1 121 € par mois et peut servir à payer un proche aidant. Il n’y a pas d’impôt à prélever sur ce montant. Cette somme d’argent est revalorisée chaque année. Les démarches à réaliser pour bénéficier de la Majoration Tierce Personne (MTP) se font auprès de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de la personne invalide.

Le congé de proche aidant

Le congé de proche aidant est une autre solution pour aider les parents âgés en situation de handicap à domicile. Il s’agit d’un congé qui permet aux salariés du privé comme du public de bénéficier d’une période d’interruption temporaire de travail ou encore d’aménager leurs horaires.

Ce congé est accessible à tous les employés sous certaines conditions. En effet, il faut justifier d’au moins un an d’ancienneté professionnelle dans l’entreprise et surtout être le plus proche aidant familial.

La durée maximale du congé varie selon la nature des besoins mais ne peut dépasser trois mois par année civile. Elle peut être renouvelable jusqu’à un an maximum tout au long de sa carrière professionnelle dans la même entreprise.

L’Aide personnalisée d’autonomie (APA) concerne aussi les personnes âgées en perte d’autonomie souhaitant vivre chez elles. Cette aide financière départementale contribue au financement des dépenses liées à leur maintien à domicile.

Elle vise principalement l’adaptation du logement et l’aide humaine pour assister les acteurs malades ou handicapés. Lorsqu’on a recours à cette prestation, son montant varie selon plusieurs critères : le niveau de dépendance, la composition familiale ainsi que les revenus personnels.

Les services d’aide à domicile

Les services d’aide à domicile sont aussi une solution pour aider les parents âgés en situation de handicap à rester chez eux. Ces services permettent aux personnes âgées de disposer d’une aide régulière pour accomplir des tâches du quotidien.

Ils peuvent inclure l’entretien ménager, la préparation des repas, l’aide à la toilette et le maintien de la vie sociale. Les professionnels travaillant dans ces services sont souvent formés pour offrir un accompagnement adapté aux besoins spécifiques du patient.

Il faut penser à bien choisir le service d’aide à domicile. Le plus important est les qualifications et l’expérience des professionnels qui seront envoyés. Il faut aussi s’assurer que le personnel soit bien assuré et couvert par une assurance responsabilité civile.

Il existe différentes options pour financer ces services. Si le parent bénéficie déjà de l’Aide Personnalisée d’Autonomie (APA), cette dernière peut être utilisée comme source de financement supplémentaire ou principale si elle est suffisante.

Sinon, il est possible d’utiliser une partie du budget familial ou encore de faire appel à certaines aides délivrées par la caisse nationale solidarité autonomie (CNSA). Cette dernière propose notamment des subventions visant au développement des services liés au soutien familial directement depuis son portail web officiel.

Articles similaires

Lire aussi x